KALOGRIDIS Jeanne

Pacte avec le vampire

A la mort de son père, Arkady Tsepesh accompagné de sa jeune épouse Mary, enceinte d’un premier héritier, regagne le château familial en Transylvanie

Leur voyage ressemble à s’y méprendre à celui que fit Jonathan Harker sous  la plume de Stocker, notamment dans les craintes du cocher, l’arrêt au col de Borgo, la calèche qui émerge des ténèbres une calèche les menant au château…

Arcady se doit de prendre la succession de son père dans la gestion des affaires familiales et notamment dans celles  de son oncle Vlad Tsepesh.

Rapidement Arkady découvre que l’oncle Vlad n’est autre que le personnage mythique Dracula et que pour assurer la sécurité du village et de sa famille, il doit accepter le pacte maudit qui lie la famille Tsepesh à son aïeul sanguinaire en échange de protection.

Comme le fit son père, il doit accepter de fournir des victimes au vampire. Il va pourtant s’élever contre sa destinée afin que son fils nouveau-né échappe à ce lugubre héritage.

Les similitudes entre le roman de Jeanne Kalogridis et celui de Bram Stoker sont légions. Une fois passé le cap de la quasi-copie par l’utilisation du même système de narration, le style épistolaire qui reprend les journaux des personnages principaux mais aussi des premières scènes tel que le voyage du couple, on peut se distraire. Le style est classique, sans grande originalité, c’est un roman à réserver tel un rat dans la crypte : quand on a plus que cela à se mettre sous les canines.

 -Jeanne KALOGRIDIS, Pacte avec le vampire, Pocket, 1995, 320p.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site