PONSON du TERRAIL Pierre Alexis

La baronne trépassée

 

Comment ne pas se laisser charmer par cette histoire et par la magie d’écriture de cet écrivain d’un autre temps qui signa en 1853, cette oeuvre  originale.

L’histoire quelque peu rocambolesque n’est pas axée sur le vampire mais sur sa victime, le baron de Nossac.  qui va vivre des aventures incroyables et des heures pénibles.

Les premières pages sont des plus importantes car elles vont sceller le destin tragique du héros, le baron. Sa relation avec la duchesse d’A.. … va compromettre son mariage car il va lui promettre d’être son esclave durant vingt-quatre heures quand cela lui plaira. La parole d’un gentilhomme étant sacrée, il ne va pas pouvoir lui refuser quand celle-ci va venir le chercher. Il va donc abandonner sa femme et sa nuit de noces pour honorer sa promesse.

Mais il fit aussi le serment à sa future femme qu’il cessera sa vie de débauches et ne la trompera point, auquel cas, elle pourrait mettre fin aux jours de l’infidèle.

La baronne de Nossac née Hélène Borelli, ne supportant pas l’affront, prend la route pour son castel en Bretagne et s’y laisse mourir.

Elle laisse sa fortune à son mari mais avec la condition que celui-ci se remarie avant deux ans pour ne pas tout perdre.

Le baron de désespoir part sur les champs de bataille et se retrouve en Allemagne où commencent ses péripéties emprunts de mystères, de magie et de légendes avec comme décor un château sombre et inquiétant.

Son hôte se dit être le fils du diable, « Le veneur noir », et lui conte son histoire pour finalement lui démontrer que lui et ses fils se sont joués de lui mais les prémices de la démence vont apparaître chez le baron de Nossac qui perd ses repères à la réalité. De plus, la nuit, il subit les assauts d’un vampire qui se dit être sa femme. Il ne sait que croire et la ressemblance de Gretchen, la maîtresse d’Hermann, un des fils, avec sa femme le trouble et il ne peut réprimer ses sentiments. Il s’éprend d’une autre jeune fille, Roschen, présente au château de Holdengrasburg qui veux l’aider à s’enfuir avant qu’il ne lui arrive un malheur. Elle va trouver la mort, victime de cette mise en scène destinée à déstabiliser le baron.

Ses aventures reprendront, cette fois en  Bretagne où il rencontrera encore une fois une jeune femme, la marquise de Bidan, dont la  ressemblance avec son épouse trépassée le mènera à jouer  avec sa vie.

Tous ses phénomènes étranges qui vont mettre à dures épreuves le courage du baron, finiront par avoir raison de lui et au bout de presque deux années, il n’aura pas trouvé de femme, ne pouvant oublier la sienne. Fatigué et sentant le baiser de la Mort proche, notre héros se décide à épouser une femme masquée au hasard lors d’une réception et qui n’est autre que la baronne de  Nossac. Elle lui explique sa vengeance et désire vivre avec cet homme aimant mais il est trop tard, le baron se meurt.

VD

-Pierre Alexis Ponson du Terrail, La baronne  trépassée, Marabout, Verviers, 1975, 245 p.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site